Blog
L'Art de Jongler avec les Chiffres: Tactiques Psychologiques Efficaces pour Négocier votre Salaire

4 minutes
Partager cette page

L'Art de Jongler avec les Chiffres: Tactiques Psychologiques Efficaces pour Négocier votre Salaire

Vous êtes sur le point d'entrer dans la danse du tango salarial, et laissez-moi vous dire, c'est un pas à deux qui demande autant de finesse que de confiance en soi! Évidemment, vous n'allez pas enflammer la piste aveuglément. Vous avez besoin d'une partition méticuleuse pour orchestrer votre performance - et ici, on parle d'argent, pas de pas chassés!

1. Mettez en avant votre valeur plutôt que vos besoins

Oubliez la vieille rengaine du loyer à payer et des enfants à nourrir. Votre employeur recherche une superstar qui va booster l'équipe, pas un(e) colocataire difficile! Alors, mettez en scène vos réussites, vos compétences uniques et dressez un portrait de vous qui fera pâlir les Oscars. Bonus point si vous avez sauvé une entreprise de la déroute ou inventé le post-it.

2. La règle d'or : le timing idéal

Ne lancez pas votre requête de salaire alors que votre patron digère encore son sandwich! Choisissez un moment où les étoiles alignées sourient à votre porte-monnaie, comme après un trimestre enflammé ou un projet mené à la perfection. Soyez aussi affuté dans votre timing que pour réserver vos vacances au meilleur prix.

3. Devenez un(e) fin(e) psychologue

Rien ne sert de dégainer vos arguments tels des shurikens si vous n’avez pas étudié votre interlocuteur. Est-il plutôt chiffres et graphiques ou anecdotes et poignées de main chaleureuses? Ajustez votre discours pour ne pas finir le nez dans un rapport annuel ou un pot de fleurs décoratif.

4. La technique du miroir, ou comment flatter et suivre

Vous avez repéré que votre manager aime les chaussures bicolores ? Sans tomber dans la copie carbone, une petite touche de style similaire peut créer un lien inconscient. Et je ne parle pas de mettre le même déodorant, hein, le but n’est pas de transformer le bureau en maison des clones.

5. Employez l'ancrage à votre avantage

En psychologie, l'ancrage c’est poser votre nombre d'abord. Si vous demandez 5 alors que vous en voulez 3, il y a des chances que vous obteniez... 3 ! La négociation, c'est un peu comme le marché aux puces, mais avec des cravates et des tableaux Excel.

6. Le pouvoir de la pause dramatique

Après avoir lancé votre chiffre, faites une pause. Laissez-le mariner. C’est comme le suspense dans un film de Hitchcock ou le temps que prend votre ordinateur pour redémarrer un lundi matin. Un silence peut valoir mille mots, et quelques zéros en plus sur votre fiche de paie.

7. Maîtrisez l'art subtil du 'non-ultimatum'

Donnez l'impression que vous êtes ouvert(e) à la discussion sans pour autant lâcher l'affaire. C’est un peu comme à l’époque du collège, quand vous faisiez semblant de réfléchir à l'invitation de quelqu'un tout en ayant déjà votre réponse. Même principe, sauf qu’ici, les enjeux sont un peu plus élevés...

8. Introduisez des alternatives et des options

Parlez de télétravail, de formation, de plan de carrière, bref, montrez que le salaire n’est que la cerise sur le gâteau d’une carrière bien garnie chez eux. Jouez la carte de la vision à long terme, tout en gardant un œil sur la cerise, évidemment.

Références: Pour élaborer cet article, des statistiques sur la psychologie de la négociation ont été consultées auprès de Psychology Today, tandis que des techniques spécifiques peuvent être trouvées dans le livre 'Négocier comme un pro' de Phil Anderson (Éditions Gagnantes, 2019). Des exemples concrets de négociations réussies ont été puisés dans ma propre expérience et celle de collègues consultés pour l'occasion.